Capture d'écran 2015-12-17 11.27.19Faits réels, classe de CM1, Ecole du Grand Lyon, 2009.

Lieu : parcours instruction routière.

Personnages (les prénoms ont été modifiés)

  • Nadia, Jérémy, Mickaël, Eva, 9 ans en CM1
  • Adulte instructeur de sécurité routière

Première scène : Nadia déraille

Nadia : Monsieur, mon vélo ne marche plus. Qu’est-ce que je fais ?
Adulte : Et bien, demande à un garçon de t’aider.
Eva, qui a assisté à la scène : Pourquoi un garçon ?
Adulte : Parce que les garçons savent tous remettre une chaîne de vélo, pardi !
Eva : !!!!
Nadia à Jérémy : Tu veux bien me remettre ma chaîne ?
Jérémy : ok.

Décryptage : messages transmis à partir de la demande d’une fille

  • Une fille ne peut pas surmonter elle-même sa difficulté
  • C’est normal / habituel (Euh… dès la naissance… ?) qu’une fille ne possède pas ce savoir-faire, ce n’est pas un problème
  • Elle est dépendante de quelqu’un qui le fera à sa place
  • C’est d’un garçon dont elle a besoin
  • Tous les garçons sont compétents sur le sujet (Euh… dès la naissance…?)
  • Elle n’a pas à apprendre (aurait-elle les capacités ?) ni à devenir autonome : elle est incitée à rester incompétente et dépendante.

Deuxième scène, environ dix minutes plus tard : Mickaël déraille

Mickaël, qui n’avait pas assisté à la première scène : Monsieur, j’ai déraillé, qu’est-ce que je fais ?
Adulte : Quoi ? Tu ne sais pas remettre ta chaîne ? Mais tu DOIS savoir faire !!!!
Mickaël : !!!!
Eva : !!!!
Adulte, à Mickaël : Bon, viens là, je vais t’apprendre.
Et Mickaël bénéficie alors d’une leçon particulière…

Le soir, Eva raconte l’évènement à ses parents : Il s’est passé quelque chose de spécial aujourd’hui… Puis elle ajoute : « Comme si on n’était pas capables… En plus, c’est tout simple : il suffit de se salir les mains ! »

Décryptage : messages transmis à partir de la demande d’un garçon

  • Un garçon qui ne sait pas remettre une chaîne de vélo, c’est hors norme, ce n’est pas acceptable (il passerait pour un incapable !!), car c’est une obligation, un devoir (ce garçon est-il bien élevé, comment se fait-il qu’il ne sache pas ?).
  • Dans ce domaine de maîtrise de l’outil / de la technique, un garçon doit et peut apprendre, de façon à devenir autonome. Il ne doit dépendre de personne, donc il faut lui donner les moyens de devenir indépendant, sûr de lui et compétent.

Complément de décryptage : ce que représente le vélo

Le vélo symbolise bien sûr l’autonomie acquise dès l’enfance, l’occupation de l’espace public, la liberté de déplacement en solitaire…

Merci Eva, de relever les préjugés d’un adulte, qui dans cette saynète entrave la liberté et l’autonomie des filles tout en les estimant incapables d’apprendre, et disqualifie les garçons qui n’ont pas encore développé les compétences (de maîtrise de l’outil) supposées de leur sexe !


 

Depuis décembre 2015, cette anecdote est disponible en vidéo :

http://La chaîne de vélo par egaligone

Ecrivez-nous : proposez votre scenario alternatif « Tu peux le faire »

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone