Cette semaine, nous vous proposons d’aborder un sujet qui nous tient particulièrement à cœur : l’implication des pères dans l’éducation des enfants dès le plus jeune âge, sans laquelle l’avancée vers l’égalité est forcément à la fois lente et impossible à accomplir totalement. C’est ce dont se sont enfin aperçu les spécialistes de l’égalité professionnelle, qui invitent à impliquer les hommes, puisque sans mouvement des hommes vers les activités (et les métiers, mais ceci fera l’objet d’un autre billet) aujourd’hui dévolues davantage aux femmes, et par conséquent vers un réel partage des responsabilités familiales (les responsabilités domestiques sont elles déjà abordées dans un autre billet), les avancées sont limitées… Or, encore minoritaires, les pères impliqués au même titre que la plupart des mères ne sont pas toujours bien vus, alors comment ne pas espérer et promouvoir un mouvement de masse, surtout qu’on aimerait ne plus les voir gauches et ridicules comme ça dans les publicités. Autant donc commencer tôt, avec un guide destiné aux responsables des milieux d’accueil s’intitulant « Participation des Parents : Les pères sont également concernés! ». Cette brochure a été développée en 2006 dans le cadre d’un projet européen FSE-Equal « Ecce ama! Childcare in learning Networks » par le VBJK, avec d’autres partenaires.

Le VBJK (comprenez « Research and resource centre for early childhood care and education » ; le site n’est pas traduit en français mais le document l’est) est un « Centre de ressources, de recherche et de formation dans l’éducation de la petite enfance et les soins ». Basé à Ghent en Belgique, il a été créé en 1986 pour mettre en place des recherches-actions dans la petite enfance. VBJK a une longue tradition dans le travail avec les parties prenantes du secteur de garde d’enfants et le secteur du soutien parental. VBJK est très actif dans des réseaux transnationaux, notamment grâce à deux collaborations : la première avec le Réseau européen sur la diversité dans l’éducation de la petite enfance et les soins (DECET) et la seconde à travers Enfants d’Europe, un réseau de magazines sur l’EAJE (Equipement et l’Accueil du Jeune Enfant) qui publie deux fois par an un magazine en 15 langues distribué dans toute l’Europe.

Mais revenons à notre sujet. L’outil de travail objet de ce billet est né de l’expertise et des expériences des partenaires et a été testé sur le terrain. Disponible gratuitement par téléchargement ou sous format papier pour 9 euros, cette brochure est destinée à encourager et à renforcer la participation des pères dans les structures d’accueil.

Extrait de sa présentation : « Le principal objectif de cette brochure consiste à sensibiliser les milieux d’accueil à la participation des pères, tout en étant également un outil pratique pour aborder cette question. Nous expliquons pourquoi nous trouvons important que la réflexion autour de la participation des parents vise plus particulièrement les pères. Nous citons quelques conseils pratiques susceptibles d’inspirer les responsables et le personnel éducatif pour améliorer la participation active des pères aux activités du milieu d’accueil. Enfin, nous présentons un outil pratique qui vous donnera, au moyen d’une auto-évaluation sommaire, une image réaliste de la participation des parents dans le cadre de vos activités, et de la place donnée aux pères. Ensuite, c’est à vous, en tant qu’équipe, d’élaborer un plan d’action concret.
Ce manuel a, avant tout, été rédigé à l’intention des responsables de milieux d’accueil. Toutefois, les textes peuvent également être utilisés pour mener, avec le personnel éducatif, une réflexion sur la participation des parents et des pères. Ce plan d’action en faveur de la participation des pères s’inscrit parfaitement dans le cadre d’un éventuel travail sur la qualité. »

A l’Institut EgaliGone, nous apprécions dans ce guide, au delà de son thème qui nous semble encore une fois majeur, la manière d’aborder ce sujet, qui s’appuie à la fois sur des études théoriques et sur des cas pratiques. Partant du constat que peu de pères sont engagés dans le processus de garde (déposer les enfants, les récupérer, participer aux animations, aux réunions …), les chercheur-se-s ont tenté de comprendre ce qui se joue dans la pratique des professionnel-e-s. Le guide invite l’équipe de la structure d’accueil à établir des observations sur des fiches pré-remplies pour analyser la situation dans leur établissement. Applicable très facilement, notamment grâce à de nombreuses fiches, la brochure gagnerait cependant à être enrichie de davantage de conseils ou d’exemples, pour agir après le décryptage du quotidien et la prise de conscience que vise d’abord son utilisation.

Une crèche a par exemple (intervention récente à l’hôtel de ville de Lyon) décidé d’appeler systématiquement le père et non la mère lorsqu’une question est à poser ou un souci se pose avec l’enfant pendant la garde, et cette simple décision, suivie par toute l’équipe, a apparemment donné d’excellents résultats sur l’implication des pères.

Des premières pistes sont présentes dans le guide, comme inviter nommément le père et la mère plutôt que les parents, ou encourager les deux parents à se joindre à toutes les activités.
Permettant de comprendre et d’expliquer la nécessité d’avoir une présence égale des deux parents auprès de l’enfant dans le processus de garde, ce guide pourra être enrichi de vos propositions de conseils et d’exemples : à vos claviers pour les partager avec nous !

En vous souhaitant une bonne fin d’août et à la semaine prochaine.

Billet rédigé par Marion et Violaine.

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone