Hôpital pour enfants, florilège de dialogues réels observés lorsque les enfants font des choix de couleur transgressifs, relatés par Stéphanie, infirmière :

ADULTE (infirmier ou infirmière) : Bonjour!! Oh mais tu t’es cassé le bras!! Oulala!! Il n’est plus beau ton plâtre, et ça fait un moment que tu l’as, on va le changer, le refaire tout beau tout propre!! Et en plus, regarde, il sera plus léger, en résine, pas comme le plâtre qui est lourd mais qu’il faut mettre au début. Et ce qui est bien avec la résine, c’est que tu peux choisir la couleur. Nous avons du bleu, du vert et du rose fluo. Tu veux quoi? (Aux enfants qui ne connaissent pas encore leurs couleurs, on les montre sur l’emballage, et on demande de choisir.)

Et là, deux versions :

1. Version garçon (forcément de moins de 5 ans, parce que sinon, ils ont déjà intégré le code sexué des couleurs. Sauf quelques rares ados garçons, qui trouvent ça « fun » de mettre une résine rose) :
Garçon : Je veux du rose !!
Père/mère (plus souvent les pères que les mères, d’ailleurs…) : Ah non, regarde le bleu, tu trouves pas qu’il est plus beau ? Il est beau le bleu !!
(Et parfois en plus: « Attends !! Tes frères vont se moquer de toi !!! » quand ce n’est pas la réponse qu’on me donne quand je réponds que les couleurs de l’arc-en-ciel sont pour tout le monde. Mais il existe aussi des parents qui laissent leur garçon prendre une résine rose.)

2. Version fille :
Fille : Je veux du bleu !!
Père/mère : Ah oui, c’est bien, ça fait jean’s.
(Ceci dit, la pression à prendre du rose pour une fille existe aussi, mais c’est rare. Sans compter le nombre de filles qui ont déjà intégré le code des couleurs et qui se jettent sur le rose et nomment Barbie dans la foulée !!! Mais un certain nombre de mères soulignent le fait que le rose, lorsqu’il est choisi, ira bien avec la couleur des vêtements habituellement portés.)

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone