Année scolaire 2011-2012

Lieu : collège de l’agglomération lyonnaise, 6ème, cours de sport

Personnages : Une jeune professeure de sport, une classe de 6ème

 L’anecdote :

La professeure demande à ses élèves de réaliser des pompes : « Voici comment on fait des pompes », et fait une démonstration.

Puis, elle ajoute : « Soit vous pouvez faire les pompes normales, soit vous pouvez faire des pompes de filles, parce que c’est plus facile. Je vais vous montrer. » Et elle enchaîne, toujours en démonstration, une série de demi-pompes (sur les genoux).

Tous les garçons effectuent alors les pompes complètes, avec plus ou moins de difficultés, toutes les filles – sauf deux – les demi-pompes.

L’une des deux filles effectuant des pompes complètes est interpellée par une de ses camarades : « Mais comment tu fais ? » 

Elle lui répond : « J’essaie, et je m’aperçois que j’y arrive. »

Proposition de questionnement pour décrypter la scène et ses effets :

  1. Que retiennent les élèves sur les attentes vis-à-vis des garçons ? Sur celles vis-à-vis des filles ?
  2. Même si la professeure n’a pas explicitement demandé aux garçons d’effectuer des pompes complètes et aux filles des demi-pompes, qu’induit le libellé « pompes de filles » ?
  3. Quel argument est avancé pour expliquer la différence d’épreuve ? Qu’est-ce qu’il induit sur le potentiel des filles ? Et sur le potentiel des garçons ?
  4. A votre avis, qu’a intégré / compris la jeune fille disant « Mais comment tu fais ? » à sa camarade sur sa propre capacité – a priori – à effectuer l’exercice ?
  5. Quelle règle comportementale est finalement instituée ?
  6. Les filles et les garçons sont-ils.elles valorisé.e.s à égalité ?
  7. Les élèves sont-ils.elles à égalité sur l’incitation à se dépasser ? à acquérir de la confiance en soi ? à considérer les individu.e.s des deux sexes comme des adversaires sportif.ve.s potentiel.le.s de même envergure ?
  8. Affirmer la différence des sexes a-t-elle un intérêt éducatif dans l’exercice demandé ? Si oui, lequel ?
  9. Sur quelle(s) croyance(s) (ou données) cette pratique est-elle fondée ?
  10. Est-ce une pratique permettant dans les faits le développement des compétences individuelles ?
  11. A votre avis, fallait-il détenir des ressources particulières (pratiques sportives, éducation égalitaire, caractère rebelle…) pour, en tant que filles, s’essayer aux pompes complètes ?
  12. A votre avis, quelles hypothèses peuvent expliquer qu’aucun garçon, même parmi les non-sportifs, n’a envisagé d’effectuer des demi-pompes ?
  13. Quelles pratiques éducatives pourraient être proposées dans un scenario alternatif « Tu peux le faire » ?

Pour explorer les conséquences de barèmes différenciés en sport, lire la synthèse de Sylvie Coupey sur les pratiques d’EPS et les performances filles/garçons au CP

 

Si ce billet vous a intéressé.e, vous aimerez aussi :

C pas pour toi : La chaine de vélo

Bonne pratique : la mixité comme outil pédagogique, avec la boxe française

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone