La pratique qui suit, identifiée dans l’académie de Bordeaux, a été retranscrite dans le rapport « DISCRIMINATIONS LGBT – PHOBES À L’ÉCOLE ÉTAT DES LIEUX ET RECOMMANDATIONS – Rapport de Michel Teychenné à Monsieur le Ministre de l’éducation nationale – Juin 2013.

Le rapport ne mentionne pas si l’équipe éducative est intégrée au projet, voire formée sur le sujet.

« Le collège Georges-Rayet à Floirac (Gironde) met en place actuellement un projet éducatif, « Lutte contre les discriminations homophobes ». Inscrite au projet CESC du collège, cette action se développe essentiellement autour de deux axes :

– solidarité et lutte contre les discriminations ;

– éducation à la sexualité.

A l’origine du projet, le club santé du collège. Huit élèves de 4e et de 3e volontaires se sont rapidement saisis des questions d’homosexualité et de l’homophobie dans le cadre du thème annuel « Prévention et santé en matière de sexualité ». Ayant constaté que des réflexions sexistes et homophobes étaient fréquemment échangées entre élèves, générant bagarres, isolement et sentiment de dévalorisation de soi, les élèves impliqués dans le projet ont mis en place une série d’actions déclinées sur l’année scolaire :

diagnostic de l’homophobie au collège grâce à un questionnaire anonyme distribué à leurs camarades ; rédaction d’un article dans le journal du collège ;

– organisation de « happenings » dans des lieux très fréquentés de l’établissement à l’occasion du 17 mai 2013, « Journée internationale de lutte contre l’homophobie ». Ils conçoivent des saynètes de théâtre destinées à faire réagir le public, à provoquer le débat. Ces saynètes sont écrites avec le soutien d’un dramaturge dont l’intervention est subventionnée par la mairie de Floirac dans le cadre des dispositifs de réussite éducative. Elles seront jouées par une troupe de lycéens ;

– mise en œuvre d’une campagne d’information et de sensibilisation au collège avec l’aide de l’association Contact Aquitaine. Une soirée sur le thème « Les discriminations, un obstacle à la réussite scolaire et personnelle » avec les élèves et leurs parents sera organisée (information et débat sur les stéréotypes sexuels, le sexisme, l’homophobie, et toutes les formes de discriminations) ;

– tous les élèves de quatrième bénéficieront d’une intervention de deux heures en classe pour approfondir ce sujet (mai-juin 2013). »

Au collège Joliot-Curie (Tergnier dans l’Aisne) avec l’appui de la fédération Léo Lagrange :

« Les délégués de sixième et cinquième ont rédigé cette charte, qui a été officiellement signée en présence des membres de la communauté éducative et du maire de Tergnier. Il est prévu de mener une campagne d’affichage dans l’établissement (lieux stratégiques et toutes les salles de classe). La charte sera aussi insérée dans les carnets de correspondance des élèves. »

Elle a été signée par les représentant.e.s de toute la communauté éducative (dont agents, élèves et parents), ce qui confère à ce texte une mission fédératrice autour de cette question.

 

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone