A l’occasion de la publication des résultats de l’évaluation des ABCD de l’égalité en juin 2014, les auteur·e·s du rapport soulignent la pertinence de cette pratique et soulignent la rigueur nécessaire à sa mise en oeuvre.

On trouve les propos suivants page 22 du rapport en ligne, Rapport – n° 2014-047, Juin 2014, Inspection générale de l’Éducation nationale, Évaluation du dispositif expérimental « ABCD de l’égalité » :

« Quand ils choisissent d’organiser des débats, notamment les débats philosophiques, les professeur(e)s s’interrogent sur la manière de faire évoluer les échanges sans « influencer » les élèves. Ce que l’on appelle communément et parfois indifféremment « philosophie pour enfants», «ateliers de philosophie», «débat philosophique» ou «discussion à visée philosophique » se présente comme une pratique particulièrement adaptée pour éduquer à l’égalité entre les filles et les garçons (égalité de droits, égalité de traitement, respect de l’intégrité de la personne), que l’objectif de l’enseignant(e) soit un objectif d’éducation à la citoyenneté ou au bien vivre ensemble dans la classe et dans l’école. La mise en œuvre d’une telle pratique requiert néanmoins des précautions méthodologiques : la discussion à visée philosophique n’est, en effet, ni un débat d’opinion, ni un simple échange « à bâtons rompus » sur une question, un problème ou une idée. Elle ne se confond pas non plus avec le débat réglé, le débat argumenté ou le débat démocratique, pratiques habituellement mobilisées dans l’éducation à la citoyenneté et dont les objectifs sont d’apprendre à participer, à exprimer une opinion, à écouter et accepter celle des autres, à parvenir à un consensus en vue d’une prise de décision ou de la résolution d’un conflit. La discussion à visée philosophique est très spécifiquement une méthode de formation du jugement critique qui consiste en « un effort permanent pour soumettre ses questionnements, ses doutes et ses opinions à l’examen de la critique constructive et argumentée du groupe» (Note). Elle suppose la construction d’une « communauté de recherche » qui met les élèves en situation de réflexion et leur permet de faire l’expérience du pluralisme des opinions, des valeurs et des croyances en-dehors de tout jugement normatif. Il faut une formation pour donner à vivre de telles expériences exigeantes et formatrices aux élèves.

À l’horizon de la philosophie avec les enfants - la démocratie comme attitude

Note : Voir Abel G., À l’horizon de la philosophie avec les enfants : la démocratie comme attitude, dans Leleux C., La philosophie pour enfants. Le modèle de Matthew Lipman en discussion, Bruxelles, De Boeck, 2005. »

Lien vers le rapport complet : http://cache.media.education.gouv.fr/file/2014/40/7/2014-047_evaluation_du_dispositif_experimental_-_ABCD_de_l_egalite_335407.pdf

 

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone