Comme Sasha s’était présentée en tant que volontaire en service civique à EgaliGone, nous vous proposons de mieux connaître nos membres, et publierons régulièrement un autoportrait. Jean-Felix, adhérent d’EgaliGone depuis 2013, partage avec nous un peu de lui et de ses motivations pour notre action.

2015-06-Photo Jean-Félix 1Je suis Jean-Félix Hurbin. J’ai passé 35 ans de ma vie à EDF-GDF après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur. Mais je suis « passé » tout de suite de ce monde de techniciens à celui des ressources humaines et de la formation continue dans les domaines non techniques (communication, expression orale, formation à l’entretien, management, gestion des ressources humaines,…),  domaines dans lesquels j’ai passé toute ma vie professionnelle. Domaines aussi où la mixité est beaucoup plus importante que dans les domaines techniques. J’ai donc travaillé, et souvent avec beaucoup de plaisir, avec des femmes lors des formations ou des chantiers de consultant. 2015-06-Photo Jean-Félix 2Autre monde : celui du théâtre. J’ai été toute ma vie également passionné par le théâtre, en tant qu’acteur, metteur en scène et même auteur, que ce soit à titre amateur ou professionnel. Enfin, je me définis comme un papa ravi d’avoir eu, très tardivement, trois filles formidables selon les critères de la légendaire « objectivité paternelle » !

Très longtemps, mon intérêt pour les questions relatives à l’égalité homme femme n’a été que purement intellectuel : articles de journaux, livres, émissions de télé, discussion avec les copains, réflexions sur la société…Comme je l’ai dit, dans le domaine professionnel, je n’ai pas ressenti de problème de différence entre les sexes pour les formateurs et formatrices. Pas plus qu’au théâtre d’ailleurs. Mais pour ce qui est du domaine de la vie personnelle et familiale, c’est une autre affaire ! Je vis depuis bientôt 25 ans entouré de femmes, quatre pour être précis. Et le rôle et les attentes de rôle d’un homme parmi ce monde féminin ne sont souvent faciles ni à repérer ni à assumer ! Et puis, dans la rue, j’ai de plus en plus de mal à supporter de voir un macho en short suivi par une femme qui baisse les yeux et le suit avec tous les paquets des courses !

EgaliGone, c’est d’abord la rencontre avec Violaine, ses convictions, son projet et l’énergie stupéfiante qu’elle met à le faire vivre. Et puis l’idée que l’inégalité homme femme, nous sommes, comme Obélix, « tombés dedans quand nous étions petit(e)s » me plait beaucoup ! Plus de dix ans d’analyse ne laissent d’ailleurs planer aucun doute sur le sujet : le « câblage macho » se fait dès la naissance, et bien sûr souvent à notre insu. Je trouve donc l’approche d’EgaliGone très pertinente, et ses outils et actions de communication tout à fait adaptés, et je serai heureux de continuer à pouvoir contribuer à leur création et à leur diffusion.

Jean-Félix Hurbin

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone