Sasha et Violaine ont accueilli Louise-Anne, une lycéenne lyonnaise, pour l’opération « bénévole d’un jour » dans le cadre de l’action Tous Lyonnais Tous Solidaires.

Après une présentation de l’association, nous avons réalisé ensemble, en quelque sorte lors d’un atelier, un décryptage des représentations de genre, afin de les partager ensuite dans notre site sous la forme d’un article.

2015-06-TLTS 3 livresDans un premier temps, de 16h à 19h, nous avons pris deux albums jeunesse, qu’on a analysés au fil de l’eau, en créant notre propre grille d’analyse. L’une de nous prenait des notes au fur et à mesure, pour rédiger l’article.

Ensuite, de 19h à 19h30 nous avons proposé la grille d’analyse, déjà existante, du Centre Hubertine Auclert, et cette fois ci, nous avons proposé d’utiliser d’autres supports par lesquels des représentations sexistes peuvent être transmises aux enfants : manuels scolaires, encyclopédies et cahiers de vacances. Devant la réflexion de Louise-Anne « ah il y a aussi des stéréotypes dans les cahiers de vacances? », on a décidé d’analyser ensemble le premier chapitre de ce dernier. La conclusion sautait aux yeux, car c’est une grille qui analyse quantitativement les représentations du masculin et du féminin.

Nous avons mis à profit la dernière demi-heure pour évoquer d’autres petites choses, comme le Bechdel Test, et pour conclure la journée.


I- Premières réflexions à propos d’un album jeunesse : que regarder ? Quelles questions se poser ?


Le petit train des souris, par Harua Yamashita et Kazua Iwa, l’école des loisirs, 1986

La place des personnages dans le récit, leur rôle.

  • Qui est le personnage principal ? Il s’agit clairement de « Maman souris » :
    • elle n’a pas de prénom
    • elle est définie par son rôle de mère
  • Quelle est sa mission dans l’histoire ? Elle doit amener ses 7 enfants à l’école. Plus en détail :
    • Elle les surveille.
    • Elle les habille, avec des choses qu’elle a faites elle-même.
    • Elle les couche.
    • Elle s’inquiète (rôle protecteur).
    • Elle invente un stratagème pour les amener contre leur gré.
    • Elle le met en place la nuit (le trajet a l’air assez long)
    • Elle anime un jeu, les fait jouer pour les conduire à l’école.
    • Elle les protège du serpent avec son sac à main dans le tunnel.
    • Elle arrive à destination, avec ses enfants, en même temps que d’autres mamans (en robe) avec leurs enfants.
  • Quels sont les comportements des personnages secondaires ?
    • Au début, tou·te·s les enfants sont actifs·ives dans le jardin (courent, s’affrontent au bâton), mais seuls des garçons utilisent un objet (bâton).
    • Lors du coucher, les enfants ont un comportement différent :
      • Une fille est déjà couchée, une s’habille correctement,
      • Deux garçons se battent, deux autres ont mal enfilé leur pyjama.
    • Autre scène nous paraît plus équilibrée :
      • Une fille se bat avec son frère, une autre suit sagement sa maman
      • Une autre ferme la porte
      • Deux garçons regardent étonnés leur frère et leur sœur qui se battent
    • A l’école :
      • Deux personnages en pantalon jouent au ballon tandis que deux personnages en robe regardent. Une autre souris porte une robe et on ne sait pas si elle joue au ballon et attend la passe ou bien si elle regarde.
    • Le serpent : on n’a rien pour supposer son sexe (hormis que l’animal a un genre masculin en langue française). Il représente le danger (les souris ont peur : « au secours, un serpent ! »), mais il se fait peur tout seul. Le texte laisse penser qu’il voit les souris arriver vers lui en file indienne (« il voit une souris, et une autre souris…. »), mais que ce qui lui fait rebrousser chemin, c’est de croire que c’est un serpent géant donc plus grand que lui (il dit « au secours, un serpent horriblement long arrive !… »).
    • Il n’y a pas de père dans l’histoire, ni d’autre adulte.

Les vêtements et accessoires :

  • On peut supposer qui sont les 3 filles et les 4 garçons selon les vêtements, parce qu’ils sont très marqués par le genre (type de vêtements, dessins et couleurs) :
    • 3 robes ou jupes, 1 salopette, 3 pantalons
    • pyjamas : 4 bleus, 3 rose à fleurs
  • Maman souris porte toujours la même robe, mais :
    • avec un tablier par dessus (rôle domestique):
      • à l’intérieur de sa maison
      • à l’extérieur la nuit lorsqu’elle déroule les deux pelotes de laine sur le chemin de l’école (personne ne la voit)
    • avec un sac à main le jour (rôle de représentation en public)

Le langage :

  • La maman est appelée « Maman souris » tout au long du livre
  • Les enfants souris sont appelés alternativement :
    • Ses petits,
    • Ses enfants
    • Sept petites souris
    • Les souriceaux (qui ont rejoint la famille)
    • Les souris

Le nombre de filles et de garçons :

  • Personnages (hors dernière scène avec autres souris inconnues) : 4 filles (en comptant la mère), 4 garçons
  • Dans les images : équilibré dans l’album.

Positionnement des filles et des garçons dans les images :

  • Equilibré

Lieux : Maison, forêt, chemin de l’école, tunnel.

Page de garde : rien n’est à signaler selon nous.


2ème album : Rominet secoue les gogottiers, éd. Liti, 2003, de Marie-Sabine RogerXavier Frehring

Page de garde et titre :

  • Un chat en bleu, qui semble travailler (porte un bâton)
  • Une souris avec une robe, couleurs chaudes (rose-orangé), en hauteur (assise sur le bâton), plus petite que le chat (puisque c’est une souris)
  • Le chat et la souris semblent être tous deux les personnages principaux d’après l’image, pourtant le titre semble dire que Rominet est le personnage principal puisque la souris n’y est pas mentionnée.

Vêtements :

  • Chat bleu salopette
  • Souris en rose/orangé, robe

 Lieux :

  • Dans l’arbre Boulot-Dodo
  • Atelier du chat : le « super Bricolatoire »
  • une « petite cabane » pour Papillote
  • la forêt

Notons que chaque personnage semble avoir un lieu de vie personnel (ou professionnel ?), mais que celui du chat est qualifié de super et on en connaît l’activité (associée à l’activité scientifique d’un laboratoire), tandis que celui de la souris n’est pas associé à une activité, c’est une cabane (moindre prestige) qui est petite.

Première lecture rapide d’après les images (et un peu le texte aussi !) :

Rôle du chat : Caractérisé dès le départ de bricoleur, qui crée plein d’inventions dans son « super Bricolatoire », il pleure lorsqu’il se fait mal mais le texte précise qu’il est « très, très courageux mais quand même un peu douillet ». Il a plein d’outils, porte les deux manches à balai de sa nouvelle invention, puis se met en colère et donne un coup dans l’arbre (il se rend compte que Papillote avait raison : il faut bien des barreaux pour monter à l’échelle). Puis il est fier de « sa » nouvelle invention (il s’attribue en réalité l’initiative de la souris Papillote).

Rôle de la souris : Elle a d’abord un rôle d’infirmière, qui prend soin de lui dès qu’il en a besoin. Au moment où la sonnette signalant l’ « urgence bobo » retentit, elle lisait un livre qui fait peur. Elle stoppe son activité pour le soigner, apporte sa trousse à pharmacie, prépare un soin, et lui administre. Puis, sa mission rapidement terminée, dotée d’une loupe, elle prend les outils du chat dans sa main. Elle semble ensuite lui faire la leçon d’après sa posture (« comment on fera nos beignets ? »). A la fin, elle enfile les gogottes tombées par terre sur le manche à balai.

Rôles et actions d’après les images :

  • Ils lisent tous les deux
  • Il bricole
  • Il chante en bricolant
  • Il se blesse
  • Clignotant Urgence-bobo : La souris pose son livre et sort de son hamac pour le rejoindre – cela semble être son travail
  • Elle prend sa trousse à pharmacie et descend les escaliers
  • Le chat pleure et elle examine sa patte puis idem avec sa loupe
  • Elle crée une mixture pour le soigner.
  • Il semble aussitôt guéri.
  • Elle s’intéresse à ses outils et ses maquettes, les pointe du doigt (le questionne ?)
  • Il brandit en souriant son invention (les deux manches à balai)
  • Il l’entraîne dehors en lui tenant la main
  • Ils courent tous les deux (lui plus qu’elle)
  • Il est en colère et tape sur l’arbre
  • Comme les gogottes tombent, elle les enfile sur le manche
  • Il porte le manche garni et arbore un grand sourire.

Lecture du rôle de la souris :

  • Elle s’occupe du chat, elle est infirmière : elle le soigne, elle s’intéresse à ce qu’il fait, elle le raisonne, le remet en place, comme une maman avec son enfant, elle l’encourage, le complimente, le valorise, le rassure, a plus de logique (elle questionne et doute de la faisabilité de l’invention) et le ramène à la raison. Elle a un rôle maternant.
  • Elle est effacée derrière lui (idées, postures…).
  • Elle est calme, posée, raisonnable, très mature.
  • Toutes ses actions semblent tournées vers lui. Elle a une activité de loisirs au début (elle lit) mais elle l’abandonne pour répondre à l’appel de Rominet, puis ne le quitte plus.
  • Notre hypothèse à la fin : elle ne se rend pas compte d’avoir inventé le porte-gogottes (« quelle invention ? », dit-elle). Rominet peut ainsi s’attribuer le mérite de l’invention. Autre hypothèse : elle est consciente d’être l’inventrice mais le laisse croire à son mérite à lui, pour lui faire plaisir, ou être dans la continuité de sa valorisation.

Effets possibles sur les enfants :

  • Peuvent comprendre que les filles doivent s’occuper des garçons, avec un rôle de soin et plus généralement un rôle maternant (avec valorisation)
  • Peut donner envie aux filles d’être infirmières, en tout cas d’exercer une activité de soin
  • Les enfants peuvent penser que c’est ça la seule réalité (soin -> femmes)
  • Peut amener les garçons à penser que les filles doivent s’occuper des autres, en prendre soin et s’y intéresser
  • Peuvent penser que les loisirs personnels peuvent être interrompus pour ce service à rendre

Lecture du rôle du chat :

– Toute son action et son intérêt sont tournés vers lui-même et ses inventions (pour le monde ou pour lui-même). Malgré l’action de soin réussie de Papillote, il ne lui renvoie rien (ni merci, ni encouragement, ni compliment : c’est invisible, cela va de soi).

– Il pleure (ce qui n’est pas courant), parce qu’il s’est blessé donc a mal (ce n’est pas parce qu’il est triste ou sensible), et en même temps il est dit comme pour contrebalancer qu’il était « très, très courageux ».

– Il est créatif, inventif, bricoleur, tourné vers lui-même et fier de lui, a besoin d’être rassuré sur ses capacités et valorisé (il doute un peu).

– Il est très changeant dans ses émotions, et se comporte comme un enfant.

Effets possibles :

  • les garçons peuvent penser que c’est normal de récupérer l’invention de la petite souris !
  • le bricolage et le jardinage peuvent être associés davantage aux garçons (les enfants peuvent penser que bricolage et jardinage = hommes : c’est la seule réalité)
  • Point positif : l’expression de toutes les émotions est permise dans le texte pour les garçons

Quantité d’images H/F : équilibrée.

Langage utilisé : quelles différences ?

  • « Rominet le chat qui bricole » et « Papillotte, la sourigolote » : les deux personnages sont caractérisés très différemment dans leur présentation. Lui bricole, ce qui est un verbe d’action, une activité, voire un travail, avec des capacités de création. Elle est supposée rigolote (et ne l’est pas en fait : au contraire, elle est plutôt sérieuse).
  • Caractéristiques / verbes / adjectifs : collecte dans le texte
Rominet Papillote
Verbes Bricole, travaille, chante, a sorti (ses outils), s’est tapé (sur les doigts), pleurniche, s’inquiète, « adore bricoler et jardiner », a inventé, invente, montre,répond, ne rigole pas, prend (une moitié d’échelle), dit, s’écrie, prend, frappe, frappe, secoue, marche (devant), dit. Sursaute, soupire, pose (son livre), « on n’est jamais tranquille », prend, dévale, examine, jette (un coup d’œil), demande, applaudit, hoche la tête, toussote, s’étonne, rigole, enfile (les gogottes), demande.

S’enfoncent, tournent, sont, posent, retournent

Adjectifs ou adverbes (Est très) doué, (très très) courageux, un peu douillet quand-même, fièrement, stupéfait, fier, déconfit, satisfait – La sourigolotte, intéressée
Superlatifs Super (bricolatoire), terrible blessure,(Est très) doué, (très très) courageux,
Ce qu’il.elle fait D’après Papillote :

  • . « Excellente » (idée),
  • . « Très joli » (les manches à balai)

Lui affirme : « ça marche super bien »

Il recherche son approbation :

  • . « C’est génial, non ? » (son invention)
  • . « elle est bien ? »

Il disqualifie son invention :

. « C’est nul, j’ai inventé une invention idiote »

Autres données . Il a un joli pansement (que papillote lui a fait). Il a déjà inventé de multiples inventions Aime avoir peurLe valorise
Lieu de travail ? / espace personnel Super Bricolatoire « petite cabane »

Les verbes sont plus actifs pour lui, plus passifs pour elle.

Il y a beaucoup de termes pour le décrire lui, avec des superlatifs.

Il recherche son approbation, fait part de ses doutes, peut se dévaloriser mais s’auto-congratule surtout.

Représentation des animaux :

  • Rien que via les vêtements (couleurs et formes) il est clair que le chat est supposé être un mâle (bleu, salopette) et la souris une femelle (rose/rouge, robe).
  • La féminité de la souris n’est pas particulièrement mise en valeur (le texte ne dit rien sur son physique, malgré une robe). Ses caractéristiques passent par la description de son travail, de ses idées.

Ambiance générale couleurs : semble s’adresser à un public mixte (pas de couleurs stéréotypées).



Deuxième temps :

Cahier de vacances Nathan, mars 2012, de la 6ème vers la 5ème, Tout en un.

Utilisation de la première consigne, « Compter », de la grille d’analyser proposée par le Centre Hubertine Auclert.

Nous avons compté de la page 5 à la page 16 (texte et images) les filles-femmes-collectifs à dominante féminine (F) et les garçons-hommes-collectif à dominante masculine (M) :

Chapitres concernés :

  • Séquence 1 :
    • Teste-toi avant de commencer
    • Français : Les valeurs du présent, Les temps du récit
    • Maths : Les nombres décimaux, Longueurs et masses
    • Histoire : Aux origines du monde
    • SVT : La composition de notre environnement
    • Bilan de la séquence 1
  • Début de la Séquence 2 :
    • Teste-toi avant de commencer
    • Français : L’accord du sujet et du verbe, L’accord du participe passé
    • Maths : Parallèles et perpendiculaires

Résultats :

  • Personnages présentés dans la sphère professionnelle : 0
  • Personnages présentés dans la sphère domestique : 1F, 1M
  • Personnages exerçant une activité traditionnellement masculine : 0F, 19M
  • Personnages exerçant une activité traditionnellement féminine : 1F, 0M
  • Personnages avec position d’autorité / valorisante / personnage célèbre : 2F, 26M
  • Personnage avec position subalterne / dépréciée / personnage de fiction : 8F, 15M
  • Total : 12F, 61M

Lien vers notre fiche-outil Décoder les stéréotypes filles garçons femmes hommes

Nos propositions de Critères pour une bibliothèque égalitaire

Notre réécriture d’une histoire : le dragon, la princesse et le chevalier intrépide

 

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone