Le 9 février 2016, j’ai animé 3 heures d’échanges avec une assemblée d’une quarantaine d’étudiant·e·s de l’Ecole Santé Social Sud Est en formation EJE (Education de Jeunes Enfants). Au programme : EgaliGone, les enjeux de l’égalité, les actions, les outils pour aborder les pratiques et questions des professionnel·le·s… Après une courte sensibilisation sur l’importance de mener une action volontaire en tant qu’éducateur ou éducatrice, nous avons abordé les pratiques éducatives. J’ai commencé par demander aux participant·e·s quelles questions se posaient concrètement pour eux·elles.

Voici les trois questions qui ont émergé :

  1. Comment faire pour rallier les autres membres de l’équipe ?
  2. Comment rester professionnel·le dans sa posture (et donc ne pas se positionner ou être perçu·e comme militant·e) ?
  3. Comment faire pour élargir les expériences des garçons dont l’entourage refuse d’aller vers des jeux assignés le plus souvent aux filles ?

Voici des éléments de réponses formulés par le groupe, qui si on y regarde de près, répondent aux trois questions :

  • Partager non pas des idées ou opinions, mais la lecture factuelle et collective de la situation observée (et qui nous a posé problème)
  • Placer les besoins et le développement de l’enfant au centre de la réflexion
  • S’appuyer sur le projet pédagogique/éducatif, qui sans doute mentionne des ambitions pour l’enfant ou mots-clés tels que : autonomie – capacités – développement psycho-moteur – diversité – recherche de plaisir – développement des goûts…
  • Développer / affirmer / formuler ses compétences de professionnel·le petite enfance au sein de l’équipe et s’appuyer dessus auprès des parents
  • Répondre aux peurs parentales par des postures rassurantes, donc élaborées par des professionnel·le·s compétent·e·s qui sont à l’aise et savent parler du sujet abordé

Exemple donné à partir d’anecdotes récurrentes recueillies en crèche :

Formuler les apports du travestissement pour l’enfant :

Image Classroom Clipart
Image Classroom Clipart

. à quel besoin cela répond-il de se déguiser, de s’inventer un rôle éventuellement de l’autre sexe ? Imitation, imaginaire, expression d’émotions…

. à quelle étape du développement cela correspond-il ?

. quelles conséquences cela a-t-il pour l’enfant ?

. en quoi est-ce commun / normal ?…

Violaine Dutrop

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone