Florence_Atelier_040616Suite à un petit atelier de décryptage d’images prises çà et là par nos membres (publicités, photos de vêtements, de jouets, de supports éducatifs, d’objets du quotidien…), Leïla, 9 ans, Guillaume, 12 ans et Marina, 14 ans, déjà sensibilisé·e·s par leurs parents, ont accepté de répondre à quelques questions chères à EgaliGone.

  1. Commençons par un petit portrait afin de mieux vous connaitre …

Le portrait chinois, vous connaissez ? Si vous étiez une activité ou un jeu, vous seriez …

  • Leïla : une marelle car j’aime bouger et faire des sauts !
  • Marina : du foot pour l’esprit autour de ce sport qui rassemble les gens.
  • Guillaume : un jeu vidéo car cela me permet de jouer et d’être en contact avec mes ami·e·s plus souvent et sans limite !

Si vous étiez une couleur …

  • Guillaume : orange.
  • Leïla : turquoise !
  • Marina : le rouge, j’aime cette couleur depuis que je suis petite. C’est différent du rose que toutes les petites filles adorent …

Et si vous étiez un métier, vous seriez …

  • Guillaume : programmeur informatique car j’ai déjà programmé des petits jeux
  • Leïla : une enquêtrice de la police scientifique !

Quant à Marina, elle ne sait pas vraiment.

  1. Que pensez-vous des différences que l’on fait entre les filles et les garçons :

« Ce qu’on a vu sur les images observées ensemble, ça s’appelle des stéréotypes : ce sont des clichés qui limitent les pensées, les activités et les goûts des enfants en fonction de leur sexe ».

Marina : « Et si on n’a pas les mêmes habitudes que les autres, on peut être exclu·e d’un groupe, se faire insulter … comme mon meilleur ami par exemple qui n’aime pas le foot et qui se fait insulter. Ou une copine, qui, à l’inverse, fait du foot et porte des survêtements. On la traite de garçon manqué… Même s’ils s’en fichent et savent se défendre, je pense que ça peut les blesser au fond… »

  1. Qu’est-ce qu’il faudrait faire, selon vous, pour arrêter ces stéréotypes ?

Florence_Atelier_040616_UHULeïla : « Il faudrait arrêter de créer des objets ‘’spécial filles’’ et ne faire que des produits neutres, comme la pâte à fixe : à quoi ça sert de faire une pâte à fixe rose ?! On ne la voit pas en plus quand elle est collée sur le mur !

Guillaume : «  En plus, elle est deux fois plus chère que la blanche … Si on ne gardait que la pâte à fixe blanche, tout le monde pourrait l’utiliser … alors que la rose, avec le dessin de princesse … on sait que c’est vendu pour les filles. La blanche, c’est pas uniquement pour les garçons, ça peut être pour tout le monde car c’est neutre. Moi, je prendrais la blanche car elle est moins chère et il y a en a plus dans le paquet ! »

Marina : « moi j’ai vu un exemple dans une crèche, alors que j’étais en stage, où il y avait des espaces de jeux neutres, avec des couleurs neutres et où tous les jouets étaient mélangés. C’est bien mieux que ce que j’ai pu voir à la télé, dans une émission je crois, où il y avait un coin « pour les filles » avec plein de rose et des poupées … Les garçons ne voulaient pas y aller alors que c’était de très jeunes enfants… »

Marina : « il faudrait aussi lutter contre les stéréotypes dans les publicités, où on montrerait les femmes et les hommes dans tous les rôles de la vie quotidienne … par exemple, des hommes qui font le ménage et des femmes du bricolage. Il y a aussi beaucoup de stéréotypes dans les séries télévisées … J’en regarde plusieurs et par exemple, on voit beaucoup dans les séries américaines, que les filles doivent être belles et faire attention à leur apparence pour être populaires. Elles doivent faire partie des pom-pom girls pour encourager les garçons qui font du foot américain ! Eux, leur rôle c’est plus d’être performants dans un sport qui offre un grand esprit d’équipe, et ils doivent aussi être musclés, forts pour séduire les filles…

C’est comme le stéréotype de la princesse qui attend son prince charmant pour ces filles pom-pom girls qui doivent soutenir les garçons. En plus, on voit que dans les sports, les garçons ont plus souvent un esprit d’équipe, alors que pour les filles, c’est un peu chacune pour soi et elles sont parfois en compétition les unes contre les autres … »

Florence_Atelier_040616_Soldes

  1. En effet, c’est également ce qu’on a pu décrypter dans les images que je vous ai présentées … Et maintenant, si je vous dis « féminisme », vous connaissez ce mot ?

Guillaume : « c’est pour les femmes ? »

Marina : « Mais non puisque le papa de Leïla se dit féministe … Il en parle tout le temps … c’est agir pour les droits des femmes »

Guillaume : « ah oui, les hommes comme les femmes peuvent être féministes ».

Oui c’est défendre l’avancée des droits des femmes. Et vous croyez qu’il y a un rapport avec les stéréotypes ?

Marina : « oui, en fait c’est lutter contre les stéréotypes qui touchent autant les hommes que les femmes. Donc, c’est revendiquer l’égalité entre les femmes et les hommes »

Le mot de la fin …

« Chez nous, nos parents ne font pas de différence en fonction de notre sexe. Ils nous font remarquer les stéréotypes autour de nous et nous apprennent à les repérer. Cela nous permet de nous autoriser à faire plus de choses … »

Florence_Atelier_040616_Skate

Atelier et article réalisés par Florence Françon

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone