Ce mois-ci, c’est au tour de la globe-trotteuse Stéphanie de se présenter.

Un mois, un membre : Stéphanie
Un mois, un membre : Stéphanie

Qui es-tu ? Quelle est ton activité en dehors de l’association ?

Bonjour, je m’appelle Stéphanie et je suis passionnée par deux choses : les voyages et les réflexions sur les différentes formes de discriminations, surtout celles liées au genre. De ce fait je suis partie faire le tour du monde et me suis engagée sur la thématique des égalités entre filles/garçons, femmes/hommes mais aussi auprès des personnes en situation de handicap lors d’un service civique au sein de l’Association des Paralysés de France. J’aime mener des actions de sensibilisation sur ces diverses thématiques, d’ailleurs mon travail actuel consiste à sensibiliser les étudiant·e·s stéphanois·e·s et roannais·e·s à l’esprit d’entreprendre.

Comment est né ton intérêt pour notre projet associatif ?

Alors que je suivais une formation pour être professeure des écoles et qu’une des spécialités que j’avais choisie était relative à la question du genre, j’ai eu l’idée de faire mon stage au sein d’EgaliGone. J’ai alors rencontré Violaine qui m’a proposé de travailler sur un sujet qui serait en relation avec mon mémoire de fin d’étude : les stéréotypes de genre dans les catalogues de jouets. Le projet EgaliJouets était né…

A quelles actions as-tu participé ou participes-tu au sein d’EgaliGone ?

J’ai surtout participé à l’élaboration de la première version d’EgaliJouets car ensuite j’ai beaucoup voyagé, déménagé et participer aux réunions et actions a été (et est toujours) un peu compliqué. J’essaie tout de même de m’impliquer lors des AG, j’ai participé au forum des associations pour présenter EgaliGone et devrais dans les mois à venir m’investir davantage dans le pôle prestations. Je travaille aussi, en lien avec d’autres membres, sur un guide à destination des personnes investies dans l’association.

Qu’est ce que cela t’a apporté jusque-là ?

Des tas de choses ! Tout d’abord des mots et des connaissances sur notre société. Depuis que j’ai rencontré Violaine et les autres adhérent·e·s ma vision du monde n’a cessé de changer. Cela est stimulant mais parfois difficile à gérer et faire partie de l’association fait du bien car le dialogue est ouvert et tous et toutes essayons de ne pas porter de jugement sur les autres mais de trouver une manière constructive de faire avancer les choses. De plus, de par ma sensibilité sur l’éducation, EgaliGone me permet d’apporter ma contribution et de connaitre différents outils pour pouvoir travailler aussi bien avec des professionnel·le·s de l’éducation, des parents, que des enfants/ados.
Je rajouterai que ce que j’aime au sein d’EgaliGone c’est le regard bienveillant.

 

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone