• Présentation rapide :
logo_200x160L’Institut EgaliGone est une association loi 1901 créée en 2010 à Bron près de Lyon pour encourager le développement égalitaire des filles et des garçons dès la petite enfance depuis la région lyonnaise.

Il vise à développer la capacité des personnes à se déterminer librement, en se détachant des conditionnements sur les places et les rôles sexués dans la société.

Parce que les stéréotypes conditionnent l’avenir d’un·e enfant…

…avec L’institut EgaliGone, qu’on soit fille ou garçon, des stéréotypes en moins, ce sont des choix en plus !

Projet associatif d’intérêt général, il a été initié dans un premier temps sur le Grand Lyon, puis est amené à se développer en Rhône-Alpes, voire au niveau national, en lien avec un réseau de partenaires publics et privés concernés par le monde de l’enfance et par les implications de l’éducation dans la vie adulte.


Vous avez peu de temps ou souhaitez lire l’essentiel sur notre association ? Voici le lien vers une présentation d’EgaliGone en 2 pages PDF.


  • Un peu d’histoire, par Violaine Dutrop-Voutsinos, à l’origine du projet :

J’exerçais en tant que cheffe de projet dans le domaine de la formation aux ressources humaines et au management dans une grande entreprise publique, qui travaillait depuis un moment sur l’égalité professionnelle. Son action se heurtait régulièrement aux stéréotypes hommes-femmes très présents dans la société et qui bien sûr se retrouvaient dans le monde professionnel. Agir de l’intérieur s’avérait laborieux, trop lent à mon goût. En parallèle, mes enfants expérimentaient les effets de la socialisation à la garderie, à l’école, chez leurs camarades et dans la famille élargie, via les médias, les magasins de vêtements, les jouets et leurs lectures… Les messages enfermant les personnes dans des cases en fonction de leur sexe étaient partout. Et puis quelques anecdotes vécues par des femmes dans mon entourage se sont ajoutées à celles que j’avais relevées concernant des hommes en 2007. C’était à l’occasion d’une recherche menée sur des hommes salariés qui avaient opté pour des temps de travail hors norme. J’avais en tête l’idée de me consacrer à ce sujet depuis ma reprise d’études en 2005. Après avoir organisé quelques idées, j’ai trouvé dès fin 2009 le soutien de Fatima Roland et Florence Allamanche, deux de mes collègues ou amies pour lesquelles le projet a immédiatement résonné. Nous réunissions à nous trois des motivations, centres d’intérêt et compétences permettant de construire les premières bases de l’aventure associative. La première année a été intense et tout constituait une découverte autant qu’une quête commune : nom de l’association et identité de la structure (ma soeur Anabel nous a apporté une aide précieuse et professionnelle sur ce point), messages-clés, cibles, identité visuelle, rédaction des statuts, rencontre d’élu·e·s et de partenaires (universitaires notamment), veille scientifique, formation au management et aux outils associatifs… Pour le logo, nous avons opté pour des ailes, qui symbolisent notre souhait de voir les enfants investir le champ des possibles et développer tous leurs potentiels. Nous avons décidé d’appeler notre structure un institut, parce qu’il appuie son action sur des savoirs scientifiques que nous oeuvrons à rendre accessibles au monde (adulte) de l’enfance. Enfin, gone exprime à la fois le lieu et les bénéficiaires de l’action, initiée en région lyonnaise, où “gone” signifie “enfant”. Le slogan « fille ou garçon, des stéréotypes en moins, des choix en plus » a fait l’unanimité, parce que moins d’idées reçues sur les filles et les garcons, les femmes et les hommes, ce sont des permissions en plus, pour soi comme pour les autres, donc de l’épanouissement et de la tolérance. Plus de liberté et plus d’égalité. Du respect pour tous les choix de vie.

Le collectif s’est étoffé désormais. Fatima et Florence, qui ont mon immense reconnaissance pour avoir cru dans le projet et l’avoir aidé à se matérialiser (Florence en particulier a signé notre logo et notre plaquette, Fatima a construit les bases de notre gestion et donne toujours un coup de main !), sont depuis janvier 2014 membres d’honneur de l’association.

  • Pour en savoir plus :
  •  Les membres du CA : 

Présentation des membres du CA 2014 en version PDF

Les 6 Membres du Conseil d’Administration A l’issue de l’AG du 19 janvier 2014

Solenne Chassagne, Secrétaire depuis février 2013.

Libraire, je suis diplômée en anthropologie et passionnée de psychologie sociale. Mon intérêt pour l’humain et la vie en société m’ont poussée naturellement vers l’investissement associatif (soutien scolaire entre autre) et le militantisme féministe.

Violaine Dutrop-Voutsinos, Co-fondatrice et présidente depuis juillet 2010.

De formation commerciale et achats, j’occupe pendant 10 ans différentes fonctions dans le domaine des achats dans l’industrie. Puis, pour une meilleure expression des rôles sociaux des personnes, je m’intéresse aux réflexions sur le temps choisi. En 2007, pour mener une étude sur l’émergence d’un droit des salarié·e·s à choisir leurs temps et horaires de travail, j’interviewe des hommes ayant choisi un temps de travail hors norme, puis obtiens un Master II Recherche en droits de l’Homme à Lyon 2. De 2008 à 2011, je m’oriente vers la formation en management et ressources humaines. En 2010, j’initie la création de l’Institut EgaliGone, pour agir dès le plus jeune âge sur les causes des inégalités entre les sexes.

Marion Ghibaudo, Membre du Conseil d’Administration depuis mars 2012., trésorière depuis janvier 2014.

Suite à un parcours hétérogène qui m’a amenée à faire de l’animation, à La Poste ou comme Assistante maternelle agréée, j’ai choisi de reprendre le chemin des études, avec une licence Sciences de l’éducation puis un master pluridisciplinaire EGALES à Lyon2 pour travailler sur les problématiques liées aux inégalités de genre. Je m’intéresse aux processus de construction des identités, notamment pour comprendre les processus de violences à travers leur prise en charge par les professionnel·le·s. En effet, dès le plus jeune âge nous sommes confronté·e·s à des normes sociales qui nous sont annoncées comme naturelles et inaliénables, et qui font de nous des êtres inégaux. Travailler sur les pratiques des professionnel.le.s pour changer les choses, c’est ce qui m’a motivée à faire partie d’EgaliGone.

Karine Bertrand, Membre du Conseil d’Administration depuis mars 2012

Professeure de lettres-histoire-géographie en lycée professionnel, je prépare actuellement le Master 2 EGALITES de Lyon 2 pour me professionnaliser sur la question de l’égalité fillesgarçons et ainsi conforter mon intérêt et mon investissement sur ce sujet au sein de l’Education Nationale.

Cécile Boukabza, Membre du Conseil d’Administration depuis janvier 2014.

Mon parcours universitaire en sociologie du travail et du genre (teinté de quelques détours par l’économie et la psychologie) m’a permis de mettre des mots et d’enrichir mes réflexions sur diverses inégalités rencontrées quotidiennement et plus particulièrement celles qui existent entre filles et garçons, entre femmes et hommes. Aujourd’hui chargée d’études sur les questions de développement durable, de conditions de travail et d’emploi, je constate encore trop souvent les conséquences de pratiques et conceptions discriminantes. Participer aux activités d’EgaliGone est donc un moyen de prendre le problème à la source, en développant et diffusant des moyens d’agir contre ces inégalités, pour le bien-être, la liberté de pensée et d’action de toutes et tous.

Thao Hoang, Membre du Conseil d’Administration depuis janvier 2014.

Diplômée en Lettres Modernes, avec une légère digression sur des études de Marketing, je me suis très tôt intéressée aux questions relatives à l’égalité femmes-hommes. Après plusieurs années d’engagement et de militantisme de terrain dans des associations féministes, j’ai obtenu un Master en études de genre à l’université Lumière Lyon II. Je souhaiterais me professionnaliser dans le domaine des droits des femmes et me spécialiser sur l’analyse de l’intersectionnalité des différentes formes de dominations et de discriminations. Je fais partie de plusieurs réseaux internationaux de jeunes femmes francophones.

 

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone