Le vendredi 19 juin, nous avons accueilli 13 participants et participantes en formation pour la journée. Sasha Monneron et Violaine Dutrop-Voutsinos avaient conçu une formation sur mesure pour des volontaires en service civique, des adhérents et adhérentes de Locaux Motiv’ et d’EgaliGone. Le défi à relever était bien sûr de s’adresser à un public pour partie déjà engagé voire formé à ces questions, et un autre intéressé mais novice…

Participant·e·s du 19 juin 2015Une population plurielle, avec toutes les générations représentées dès 15 ans (nous avons accueilli une élève de seconde en stage d’observation à Locaux Motiv’), a suivi cette journée de fait riche en échanges et points de vue (notamment sur le bien-fondé des barèmes filles-garçons en sport), ce qui a été très apprécié. L’intervention finale de Marion Ghibaudo, venue témoigner de l’action de Filactions pour prévenir les violences de couple en milieu scolaire a particulièrement atteint son but : montrer les effets parfois dévastateurs de la socialisation différenciée dans la vie adulte.

Nos stagiaires nous ont confié leur appréciation à l’issue de la journée. Voici notamment :

Caractérisation des filles et des femmes, d'après analyse d'images variées
Caractérisation des filles et des femmes, d’après analyse d’images variées

Ce qui les a confirmé·e·s :

  • « tout, globalement ; beaucoup de questions que je m’étais déjà posées, avec des réponses, des infos confirmant mon intérêt », « tout », « le fait d’entendre par d’autres ce que je pense et ressens », « tous les ressentis que j’avais déjà »,
  • « la volonté d’essayer encore plus au quotidien de ne pas céder au sexisme et aux stéréotypes que peuvent véhiculer les médias et dont les jeunes de mon âge subissent l’influence », « ça me conforte de réaliser que nous avons tous une démarche pas forcément malveillante et qu’il faut au moins se rendre compte des stéréotypes qu’on véhicule sans le vouloir pour arrêter », « l’existence et la réalisation inconsciente de comportements sexistes ; la prise de conscience, à l’inverse, par de plus en plus de personnes de ce problème (j’espère en tout cas !) », « le bien fondé de votre démarche »,
  • « mon envie d’engagement », « mon envie de m’engager plus activement dans la lutte contre les stéréotypes notamment à travers EgaliGone et son actions auprès des professionnel·le·s ».
Caractérisation des garçons, d'après analyse d'images variées
Caractérisation des garçons, d’après analyse d’images variées

Quelques engagements :

  • « Réfléchir à mes comportements au quotidien », « faire plus attention à mon attitude face aux plus jeunes que moi dans les activités que j’ai à faire dans le cadre de mon travail », « être plus vigilante au sexisme par abstention », « trouver des moyens d’action dans mon contexte professionnel », « j’ai envie de parler de ces questions avec ma famille »,
  • « en faire mon métier et mettre en place des formations sur ces thématiques », « adhérer à EgaliGone », « trouver un métier me permettant de contribuer à la lutte contre les inégalités ».

Parmi les sujets restant à creuser suite à cette formation, on peut évoquer :

  • « les réponses concrètes pour lutter contre le harcèlement de rue dans la vie de tous les jours »
  • les raisons détaillées des écarts de durée de vie entre femmes et hommes.

La nécessité de faire des choix a été mise en avant (« journée trop courte pour aborder tout ce qu’il y a à dire »), mais que le format de cette journée permet de proposer « des bases mais aussi des réflexions plus poussées, des pistes de réflexion, ce qui permet de capter un public large ». Notons qu’on rajoutera la prochaine fois le support multimédia que nous n’avons pu utiliser faute de temps cette fois-ci (c’est qu’il y en a eu des échanges !).

Merci à Daniel pour les photos de la journée.


Lien vers le Programme formation du 19 juin 2015

Lien vers le détail de l’évènement

Partager sur...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone