Année scolaire 2011-2012

Lieu : collège de l’agglomération lyonnaise, 6ème, cours de sport

Personnages : Une jeune professeure de sport, une classe de 6ème

 L’anecdote :

La professeure demande à ses élèves de réaliser des pompes : “Voici comment on fait des pompes”, et fait une démonstration.

Puis, elle ajoute : “Soit vous pouvez faire les pompes normales, soit vous pouvez faire des pompes de filles, parce que c’est plus facile. Je vais vous montrer.” Et elle enchaîne, toujours en démonstration, une série de demi-pompes (sur les genoux).

Tous les garçons effectuent alors les pompes complètes, avec plus ou moins de difficultés, toutes les filles – sauf deux – les demi-pompes.

L’une des deux filles effectuant des pompes complètes est interpellée par une de ses camarades : “Mais comment tu fais ?” 

Elle lui répond : “J’essaie, et je m’aperçois que j’y arrive.”

Proposition de questionnement pour décrypter la scène et ses effets :

  1. Que retiennent les élèves sur les attentes vis-à-vis des garçons ? Sur celles vis-à-vis des filles ?
  2. Même si la professeure n’a pas explicitement demandé aux garçons d’effectuer des pompes complètes et aux filles des demi-pompes, qu’induit le libellé “pompes de filles” ?
  3. Quel argument est avancé pour expliquer la différence d’épreuve ? Qu’est-ce qu’il induit sur le potentiel des filles ? Et sur le potentiel des garçons ?
  4. A votre avis, qu’a intégré / compris la jeune fille disant “Mais comment tu fais ?” à sa camarade sur sa propre capacité – a priori – à effectuer l’exercice ?
  5. Quelle règle comportementale est finalement instituée ?
  6. Les filles et les garçons sont-ils.elles valorisé.e.s à égalité ?
  7. Les élèves sont-ils.elles à égalité sur l’incitation à se dépasser ? à acquérir de la confiance en soi ? à considérer les individu.e.s des deux sexes comme des adversaires sportif.ve.s potentiel.le.s de même envergure ?
  8. Affirmer la différence des sexes a-t-elle un intérêt éducatif dans l’exercice demandé ? Si oui, lequel ?
  9. Sur quelle(s) croyance(s) (ou données) cette pratique est-elle fondée ?
  10. Est-ce une pratique permettant dans les faits le développement des compétences individuelles ?
  11. A votre avis, fallait-il détenir des ressources particulières (pratiques sportives, éducation égalitaire, caractère rebelle…) pour, en tant que filles, s’essayer aux pompes complètes ?
  12. A votre avis, quelles hypothèses peuvent expliquer qu’aucun garçon, même parmi les non-sportifs, n’a envisagé d’effectuer des demi-pompes ?
  13. Quelles pratiques éducatives pourraient être proposées dans un scenario alternatif “Tu peux le faire” ?

Pour explorer les conséquences de barèmes différenciés en sport, lire la synthèse de Sylvie Coupey sur les pratiques d’EPS et les performances filles/garçons au CP

 

Si ce billet vous a intéressé.e, vous aimerez aussi :

C pas pour toi : La chaine de vélo

Bonne pratique : la mixité comme outil pédagogique, avec la boxe française

Partager sur...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email